Actualités de nos élèves

Avril 2018 - "Sans titre" de Niki de Saint Phalle (1999)

Par JULIEN COGNET, publié le mardi 21 mai 2019 13:09 - Mis à jour le mardi 21 mai 2019 13:09
niki.jpg

Les inhumains

 

Salut, je m'appelle Marc, je suis astronaute. Je devais être voué à mourir mais un miracle s'est produit.

Mon histoire est fantastique et vous aurez beaucoup de mal à y croire.

Tout a commencé le jour où j’ai été choisis parmi tant d'autres pour aller sur Mars, la planète sur laquelle autrefois il y aurait eu de la vie et de l'eau. Dans le vaisseau un de mes compatriotes, jaloux, décida de saboter le vaisseau avant le départ.

Après avoir quitté la couche terrestre, le circuit électrique lâcha et le vaisseau se mit à tourbillonner, me projetant dans tous les sens. Le vaisseau s'écrasa et je perdis connaissance.

Je me suis réveillé, allongé à même le sol dans une grotte juste au moment où une sorte de petit dinosaure bleu rentrait et me léchait la joue. Il était suivi par un couple étrange, sans visage, mais pouvant voir, entendre et parler. La femme qui s’appelait Yian avait la peau noire et l'homme, Moran, avait la peau rose. Ils me racontèrent qu'ils m'avaient trouvé inconscient et gravement blessé, qu'ils m'avaient soigné avant de me laisser me reposer. Puis ils me racontèrent leur histoire. Ils étaient des habitants de Mars, ils avaient dû fuir car une guerre avait éclaté : ils étaient les seuls survivants. Ils me racontèrent longuement leur vie sur Mars. Bercé par leur récit, je m'endormis.

Le lendemain matin, je sortis faire une balade avec le couple et ils me firent une surprise : mon vaisseau était réparé, je pouvais retourner chez moi. J'étais heureux. Je les pris dans mes bras, les saluai et je partis. De retour sur Terre, tout le monde était heureux de me revoir. J'entrepris alors le récit de ce voyage. Extraordinairement. Marc.

 

Sylvie, 5e2

 

Danse

 

Une jeune femme noire, plutôt ronde, s'était présentée à l’accueil d'une école de danse réputée. Elle s'appelait Zaïma, elle était ambitieuse mais n'avait pas les moyens de se payer des cours dans cette école. Toutefois, elle trouva un moyen pour y participer : elle s'y fit. Une semaine après avoir commencé elle était épuisée par le rythme des journées de travail :entre les cours et le travail . Mais elle n'allait pas abandonner si facilement son rêve.

Zaïma n'était pas très appréciée par certaines de ses camarades mais elle s'en moquait. Pendant plusieurs mois elle travaillait sur un spectacle qui devait se dérouler pendant les grandes vacances, elle . Sa prestation consistait en une danse en duo. Le thème était « l'amour agape », elle s’entraînait dure et avec acharnement. Sa chorégraphie était parfaite, il ne manquait plus que le financement pour le billet d'avion, mais, entre la nourriture, le loyer et les cours, elle ne pouvait se financer. Cependant elle n'allait pas renoncer en si bonne voie . Elle comptait trouver un sponsor pour lui financer son voyage. Elle envoya une lettre à plusieurs marques et grande enseignes, une seule accepta à condition qu'elle revienne travailler pour eux en tant que femme de ménage, elle accepta car c'était vraiment l'aboutissement de son rêve. Elle se rendit à Canberra, capitale de l'Australie, interpréta son spectacle et savoura chaque minute de celui-ci car elle savait que c'était sa dernière danse. Quand elle rentra, Zaïma n'était plus la même. Elle ne voulait plus respecter sa promesse de travail surtout qu'elle n'avait rien à voir avec sa passion. Désespérée, il ne lui restait qu'une seule solution : le suicide. Elle avait accompli son rêve et n'avait plus envie de travailler car elle était fatiguée, épuisée et désespérée. Zaïma rentra chez elle, prit des médicaments et s'endormit paisiblement sans plus jamais se réveiller.

 

Angee, 5e2